Manifeste

 

Le noir comme signature

 

Le noir est notre page blanche, notre outil de travail et notre matière : le point de départ de toutes nos expériences.

Pour le public, l’obscurité permet de se recentrer sur l’écoute et sur soi, d’être enveloppé par la musique, en totale immersion. Le noir devient un cocon… néant fertile, rêve, imaginaire…

Pour les artistes, le noir est d’abord un défi : privé d’un sens, le rapport à l’instrument change et une nouvelle sensibilité apparait.

Le noir vient aussi casser les codes de la scène : on ne la voit plus. Le concert n’est plus un spectacle, mais un moment de partage intimiste, entre l’artiste et son public.

Eblouir par la musique

 

Telle est l’idée lumineuse et la raison d’être de Nuits Noires : mettre en lumière des musiciens talentueux de la scène émergente, et créer une étincelle avec le public…

L’obscurité se prête à une large palette musicale : dream-pop, électro planante, mélodies folks, rap en apesanteur… chaque artiste est minutieusement sélectionné pour sa capacité à inciter à la contemplation (sonore).

Le choix d’occulter la programmation permet de privilégier l’expérience avant tout. On ne vient pas « voir » un groupe ; on vient écouter de la musique, se laisser surprendre, et peut-être, repartir avec une belle découverte…

Provoquer l’accord parfait

 

En musique, l’accord parfait définit un ensemble de sons simultanés de trois notes : la fondamentale, la tierce et la quinte juste.

Pour nous, provoquer l’accord parfait signifie réussir l’équilibre magique de Nuits Noires : une expérience musicale unique, un moment de partage et de bienveillance entre les gens et une harmonie entre le public et les artistes, le tout rendu possible par le noir.